Developpez.com - 4D
X

Choisissez d'abord la catégorieensuite la rubrique :


4D OPENSSL : Créez vos propres certificats SSL auto-signés

Date de publication : Juillet 2005

Par Chiheb NASR (Ingénieur Contrôle Qualité, 4D SA)
 

Dans cette note technique nous vous proposons un outil de génération de certificats SSL auto-signés fait en 4D 2004 et basé sur la librairie de cryptographie Openssl. L'ouverture de la version 2004 de 4D sur des programmes externes grâce à la nouvelle commande LANCER PROCESS EXTERNE a rendu possible la réalisation de ce type d'application. Cette commande vous permet non seulement de lancer un process externe depuis 4D mais aussi de communiquer avec ce dernier via des paramètres d'entrée et de sortie.

I. Introduction
II. Introduction à OpenSSL
III. Statut Légal de OpenSSL
IV. Installation de la librairie Openssl
V. Configuration de la librairie Openssl
VI. Comment piloter la librairie Openssl avec 4D 2004 ?
VII. Génération d'une paire de clés RSA
VIII. Cas particulier de la génération via 4D des clés cryptées avec DES3
IX. Génération d'une demande de certificat
X. Génération d'une requête de certificat X509
XI. Utilisation de la base de démo
La présente note technique est accompagnée des documents suivants
Préférences
Génération des fichiers
Dialogue d’informations
XII. Conclusion
XIII. Base exemple


I. Introduction

Dans cette note technique nous vous proposons un outil de génération de certificats SSL auto-signés fait en 4D 2004 et basé sur la librairie de cryptographie Openssl. L'ouverture de la version 2004 de 4D sur des programmes externes grâce à la nouvelle commande LANCER PROCESS EXTERNE a rendu possible la réalisation de ce type d'application. Cette commande vous permet non seulement de lancer un process externe depuis 4D mais aussi de communiquer avec ce dernier via des paramètres d'entrée et de sortie.


II. Introduction à OpenSSL

SSL (Secure Socket Layer) est actuellement le procédé standard de cryptage et de sécurisation des données sur Internet. Il est indépendant du protocole de communication employé, et peut donc servir à crypter des connexions HTTP, FTP, POP ou IMAP. En effet, SSL agit telle une couche supplémentaire, permettant d'assurer la sécurité des données, située entre la couche application et la couche transport (protocole TCP par exemple). De part ce mode SSL, les chances d'interceptions de vos données confidentielles et mots de passe sont quasi inexistantes, ce qui n'est pas forcément le cas via une connexion normale ou les données sont envoyées en clair. Cette technologie offre donc la possibilité de travailler et discuter dans un environnement sûr. Elle consiste à utiliser un cryptage SSL et repose sur l'utilisation de certificats pour rendre confidentiel les échanges au travers des réseaux.

info Note : Principe de SSL
Lorsqu'un client souhaite se connecter via SSL à un serveur, le serveur lui envoie un certificat de cryptage contenant une clé publique. Le client vérifie alors le certificat, génère une clé secrète, et la crypte avec la clé publique afin de la renvoyer au serveur. Cette clé est appelée clé de session. Pour finir, le serveur dispose d'une clé privée qu'il est seul à posséder, et qui lui permet de décrypter la clé de session. Ainsi, le client et le serveur ont tous deux une clé commune aléatoire, qui leur servira elle-même à crypter toutes les données qui s'échangent entre eux, garantissant ainsi leur intégrité et leur sécurité.

Pour mettre en place ce procédé de sécurisation, nous allons nous appuyer sur un package logiciel incluant une librairie assez complète de cryptographie appelé "Openssl". La dernière version disponible au moment de la rédaction de cette note technique est la version 0.9.7f.


III. Statut Légal de OpenSSL

L'utilisation de OpenSSL est légale en France. La Free Software Foundation Europe, qui milite pour les logiciels libres, a obtenu de la DCSSI (Direction Centrale pour la sécurité des systèmes d'information), une cellule du SGDN (Secrétariat général pour la défense nationale), en date du 15 Juillet 2002, une autorisation générale de fourniture en vue de l'utilisation et de l'importation de OpenSSL (0.9.6d et versions suivantes), et une dispense de licence des Douanes pour l'exportation. Malgré un certain assouplissement des règles françaises pour les simples utilisateurs (les chercheurs, les universitaires, etc.) il est toujours obligatoire, pour les fournisseurs de solutions, soit de faire une déclaration (systèmes dont la clé ne dépasse pas 128 bits), soit d'attendre l'autorisation formelle de la DCSSI pour des systèmes plus puissants. C'est le cas pour Openssl car ce logiciel n'a pas de limite dans sa force de cryptage. Vous trouverez plus de détails sur le site de la FSFE : http://www.france.fsfeurope.org/


IV. Installation de la librairie Openssl

Sous Windows, il faudra télécharger une version d'Openssl compilée pour Windows. Pour réaliser la présente note nous avons utilisé la version 0.9.7f. Vous pouvez la télécharger depuis http://curl.haxx.se/download.html ou http://www.stunnel.org . Pour aller plus vite, vous pouvez télécharger et installer PackageOpenssl.ZIP, prêt à utiliser et qui contient tous les fichiers nécessaires. Vous devez, ensuite créer un répertoire sur votre disque (par exemple « C:\OpenSSL ») pour y copier tous les fichiers (openssl.exe, ...etc.). En revanche, vous n'avez rien à installer sous MacOS X puisque ce système propose en natif cette librairie cryptographique avec des clés de 128 bits. Il est également important de suivre les évolutions de la libraire OpenSSL et de récupérer les dernières mises à jour en visitant les sites indiqués plus haut ainsi que le site officiel http://www.openssl.org/ .


V. Configuration de la librairie Openssl

Le but de cette note technique n'est pas de détailler le fonctionnement de la librairie Openssl mais plutôt de vous expliquer comment l'exploiter via la commande LANCER PROCESS EXTERNE de 4D 2004 pour générer vos certificats SSL.

La syntaxe d'une commande Openssl est la suivante :

   Openssl ( type de traitement ) [ arguments spécifiques ... ]

Le premier argument spécifie le type d'opération que l'on souhaite effectuer (par exemple : génération d'une clé, d'une demande de certificat et/ou d'un certificat ...), puis suivent les arguments spécifiques à l'opération demandée. Les pages de manuel sont très bien documentées et peuvent être consultées à l'adresse suivante : http://www.openssl.org/docs/


VI. Comment piloter la librairie Openssl avec 4D 2004 ?

L'ouverture de la nouvelle commande LANCER PROCESS EXTERNE de 4D 2004 sur des programmes externes a rendu possible la réalisation de cette note technique. C'est une approche d'ouverture très intéressante qui peut être facilement adopté pour d'autres besoins. En effet, cette commande nous permet non seulement de lancer un process externe depuis 4D, sous MacOS X et Windows, mais aussi de communiquer avec ce dernier via des paramètres d'entrée, de sortie et de flux d'erreurs. Il est donc essentiel de comprendre les mécanismes internes mis en jeux par cette commande pour pouvoir en tirer parti. Voici la syntaxe exacte de cette commande :

    LANCER PROCESS EXTERNE ("Chemin à l'application" {; STDIN {; STDOUT{; STDERR }}})

  • Chemin à l'application : ce paramètre est obligatoire et doit contenir le chemin d'accès absolu de l'application à exécuter ainsi que des éventuels arguments.
  • STDIN, STDOUT et STDERR sont des paramètres facultatifs de types Blob ou Texte. Le premier est un paramètre d'entrée (doit être renseigné avant l'exécution) alors que les deux autres sont des paramètres de retour (renseignés après l'exécution).

Le schéma suivant illustre les mécanismes de communication entre 4D 2004 et le programme externe avec lequel on cherche s'interfacer :

Pictures 0620x0406



Il est important de faire la différence entre les arguments passés à l'application externe et les paramètres d'entrée stdin. Ces deux paramètres transitent dans des canaux ("pipes" en anglais) différents. Les arguments correspondent aux paramètres attendus par l'application et doivent respecter un formatage bien défini. Par exemple, le chemin d'accès à un document à ouvrir. Par contre, le paramètre ou le flux d'entrée est une quantité de données attendue par l'application sur le canal stdin. Lorsque ce type de paramètre est passé à la commande LANCER PROCESS EXTERNE, 4D le gère comme une quantité de donnée binaires et l'envoie telle quelle à l'application externe via le canal stdin sans se soucier de son contenu. Ensuite, 4D se met à l'écoute des canaux stdout et stderr de cette application.

Lorsque l'exécution de cette application est terminée, 4D renseigne les deux dernières paramètres par leur valeur de retour respective sans effectuer le moindre traitement sur leur contenu. En revanche, 4D met sa variable système Ok à 1 lorsque la commande s'exécute correctement et à 0 dans le cas contraire. L'exécution correcte de la commande LANCER PROCESS EXTERNE ne garantie pas l'exécution correcte de l'application externe, c'est donc du ressort du développeur d'analyser les valeurs de retour (stdout et stderr) pour savoir ce qui s'est réellement passé.

Pour mettre en évidence ces notions, nous vous proposons un exemple concret qui est celui de la commande de génération d'une demande de certificat. Cette commande nécessite, d'une part, des arguments qui font partie du premier paramètre de la commande LANCER PROCESS EXTERNE et d'autre part, des informations indispensables pour la création du certificat. Ces informations seront passées via le canal d'entrée stdin grâce au deuxième paramètre.


Voici l'écriture de la commande telle quelle doit être saisie dans un Shell du Terminal sous MacosX ou dans une fenêtre DOS sous Windows.

   openssl req -new -key Chemin_du_clé  -out Chemin_demande_de_certificats  < Chemin_de_ infoscertificat.txt 

Avec 

  • « Openssl » est la commande du package Openssl.
  • « req -new -key  Chemin_du_clé -out Chemin_demande_de_certificat » sont les arguments nécessaires à la génération de la demande de certificat (le chemin d'accès de la clé primaire et le chemin d'accès complet au fichier contenant cette demande.
  • < Chemin_de_infoscertificat.txt : ce sont les paramètres d'entrée (stdin). Notez la présence du caractère "<" avant le paramètre d'entrée correspondant au chemin d'accès à un fichier "infocertificat.txt" contenant les informations sur le certificat. Si on ne passe pas ce paramètre on sera amené à saisir manuellement toutes les infos dans un Shell du terminal sous MacosX ou dans une fenêtre DOS sous windows.


Au niveau de 4D, l'exécution de cette commande consiste à concaténer la commande "openssl" avec les arguments et les passer dans le premier paramètre de la commande LANCER PROCESS EXTERNE. En revanche, les informations d'entrée seront passées au flux d'entrée (stdin) qui correspond au deuxième paramètre de la commande. Notez qu'il ne s'agit pas de passer la chaîne « < Chemin_de_infoscertificat.txt » dans le flux d'entrée STDIN mais plutôt le contenu réel du paramètre. C'est à dire le contenu du fichier "infoscertificat.txt". Voici le code 4D de la base de démo correspondant à cette opération :

    DOCUMENT VERS BLOB(VCheminInfosCertificat;$blob)
    VIn:=BLOB vers texte($blob;Texte sans longueur )
    LANCER PROCESS EXTERNE(VOpenssl_Commande;VIn;VOut;Verror)

Avec :

VcheminInfosCertificat : Une variable texte contenant le chemin d'accès au un fichier des informations sur le certificat "infoscertificat.txt".

VIn : Une variable texte contenant les données en entrée STDIN


VII. Génération d'une paire de clés RSA

Une paire de clés, c'est une clé publique et une clé privée stockées dans un même fichier "Key.pem". Voici comment on écrit, d'une façon générale, la commande permettant de générer une paire de clés RSA:

   
openssl genrsa -out Chemin_de_LaClé(.pem)  Var_LongueurDeLaClé 


Avec

  • Chemin_de_LaClé(.pem) : le chemin d'accès à la clé nouvellement crée (d'extension .pem).
  • Var_LongueurDeLaClé : la longueur de cette clé.


Par exemple, la commande suivante génère une paire de clés RSA de longueur 1024 bits à la racine du disque « C: »  :

   openssl genrsa -out C:/Key.pem  1024


On peut éventuellement générer une paire de clé protégées par DES3 c'est-à-dire chiffrer le résultat en utilisant l'algorithme triple DES. Développé en 1974 par IBM, l'algorithme de chiffrement DES (Data Encryption Standard) est devenu un standard en 1977. Cette solution chiffre les données trois fois. Elle est aujourd'hui la plus communément utilisée pour protéger les données des regards indiscrets. Elle reste toutefois beaucoup plus lente car elle nécessite trois opérations de chiffrement successives au lieu d'une seule et autant de manipulations côté destinataire. Voici la commande à utiliser pour générer une paire de clé protégée par DES3 :

   openssl genrsa -des3 -out Chemin_de_LaClé(.pem)  Var_LongeurDeLaClé 


Le chiffrement triple DES requiert une protection par mot de passe, ou plutôt par passphrase qui doit être fournie lorsque OpenSSL le demande. La paire de clés stockée dans le fichier Key.pem sera donc chiffrée. Ceci peut facilement être vérifier en examinant les deux premières lignes ce cette paire de clé:

   -----BEGIN RSA PRIVATE KEY-----
   Proc-Type: 4,ENCRYPTED
   DEK-Info: DES-EDE3-CBC,93F9B4627D877570
   [...]
   -----END RSA PRIVATE KEY-----

info Bonus : Il peut être également utile d'afficher le contenu de la clé en clair et/ou d'extraire la partie publique (la clé publique). Pour cela, il faudra utiliser respectivement les deux commandes suivantes:
   openssl rsa -noout -text -in C:/Key.pem
   openssl rsa -pubout -in C:/Key.pem

Bien entendu pour être autorisé à effectuer ces opérations dans le cas d'une paire de clé protégée par un chiffrement tripe DES3, vous serez amenés à saisir la passphrase requise.


VIII. Cas particulier de la génération via 4D des clés cryptées avec DES3

Lors de la génération d'une paire de clé chiffrée via la commande la commande LANCER PROCESS EXTERNE, la saisie de passphrase ne peut être automatisée en utilisant le passage des paramètres. Ceci est une contrainte imposée par Openssl pour forcer la saisie manuelle pour des raisons évidentes de sécurité.

Sous Windows, une fenêtre MS-DOS pour la saisie de passphrase sera donc ouverte à partir de 4D et se automatiquement refermera après deux validations (de la première saisie et de la confirmation) comme le montre la photo d'écran ci-dessous. Bien entendu, cette passphrase doit être aussi fournie lors de génération d'une demande certificat et du certificat final à partir d'une clé cryptée avec DES3 sans quoi la génération ne pourra pas se faire.

hj
Pictures 0604x0097
Saisie et confirmation du Passphrase lors d'une génération d'une clé DES3 sous Windows



Le système MacOSX n'autorise pas, dans ce contexte, l'ouverture automatique d'un Shell du Terminal lors de l'utilisation du langage des commandes. Ceci est bien une spécificité du système et n'est donc pas un bug de la commande LANCER PROCESS EXTERNE. Afin de faciliter la génération des certificats cryptés avec DES3 sous MacOS X, la base exemple construit pour vous les requêtes adéquates en fonction des paramètres que vous aurez définis dans le tableau de bord. Il convient ensuite de les copier dans le presse-papiers, les coller dans un Shell du Terminal et les exécuter. Les copies d'écran suivantes montrent les dialogues qui seront affichés sous MacOSX dans le cas d'une génération avec chiffrement DES3.

Pictures 0491x0136
Cas d'une génération d'une paire de clés chiffrée avec DES3 sous MacOsX




Pictures 0505x0140
Cas d'une génération d'une demande de certificat pour une clé chiffrée avec DES3 sous MacOsX




Pictures 0491x0135
Cas d'une génération d'un certificat pour une clé chiffrée avec DES3 sous MacOsX

IX. Génération d'une demande de certificat

La génération d'une demande de certificat nécessite une paire de clés et en particulier la clé privée. Elle contient également diverses autres informations. Cette demande est placée dans un fichier texte qui sera utilisé au moment de la génération du certificat SSL. Voici la commande à utiliser pour une générer une demande de certificat:

   openssl req -new ?key Chemin_de_LaClé(.pem)  -out Chemin_demande_de_certificats(.csr) < Chemin_de_ infoscertificat.txt 

Avec :

  • Chemin_de_LaClé(.pem) : le chemin d'accès de la clé Key.pem généré précédemment.
  • Chemin_demande_de_certificats(.csr) : le chemin d'accès de la demande de certificat qui va être générée. L'extension du fichier généré est « .csr ».
  • Chemin_de_infoscertificat.txt : le chemin d'accès au fichier texte contenant les informations sur le certificat


Voici un exemple de contenu du fichier texte « infoscertificat.txt. » passé en paramètre à cette commande :

   ----------------------------------------
   FR
   Hauts de Seine
   CLICHY
   4D SA
   WebMaster
   www.notestechniques.fr
   Emain@4d.fr
   .
   .
   ----------------------------------------



Ci-dessous les champs de saisie correspondants tels qu'ils se présentent dans un Shell du terminal de MacOSX ou dans une fenêtre MS-DOS lors d'une génération d'une demande de certificat:

   Country Name (2 letter code) [AU]:FR
   State or Province Name (full name) [Some-State]: Hauts de Seine
   Locality Name (eg, city) []:CLICHY
   Organization Name (eg, company) [Internet Widgits]: 4D SA
   Organizational Unit Name (eg, section) []:WebMaster
   Common Name (your name or server's hostname) []:www.notestechniques.fr
   Email Address []:Emain@4d.fr
   Please enter the following 'extra' attributes
   to be sent with your certificate request
   A challenge password []:.
   An optional company name []:.


Les deux dernières paramètres sont facultatifs et correspondent respectivement à la saisie d'un mot de passe et d'un nom supplémentaire de la société. Si vous ne voulez pas saisir ces champs il suffit de mettre un point dans chaque zone. Vous pouvez trouver plus d'informations sur ces paramètres dans la documentation 4D relative à la commande GENERER DEMANDE CERTIFICAT.


X. Génération d'une requête de certificat X509

Un certificat est un document électronique, résultat d'un traitement fixant les relations qui existent entre une clef publique, son propriétaire (une personne, une application, un site) et l'application pour laquelle il est émis.

  • Pour une personne, il prouve l'identité de la personne au même titre qu'une carte d'identité. Pour une application, il assure que celle-ci n'a pas été détournée de ses fonctions.
  • Pour un site, il offre la garantie lors d'un accès vers celui-ci que l'on est bien sur le site auquel on veut accéder.


On ne gère dans cette note que des certificats qui s'appuient sur un protocole normalisé X509 (ITU-T X.509 international standard V3 - 1996) (RFC2459). Il existe d'autres applications ou systèmes de cryptographie qui ne s'appuient pas sur les certificats X509 (PGP par exemple).


La commande Openssl de génération d'un certificat s'écrit de la façon suivante:

   openssl req -in Chemin_demande_de_certificats(.csr) -days Var_Durée ?key
   Chemin_de_LaClé(.pem) -x509 -out Chemin_du_certificat(.pem)


Avec :

  • Chemin_de_LaClé(.pem) : le chemin d'accès de la clé Key.pem généré précédemment.
  • Chemin_demande_de_certificats(.csr) : le chemin d'accès de la demande de certificat générée précédemment.
  • Chemin_du_certificat(.pem): le chemin d'accès du certificat qui va être généré. Le fichier généré a pour extension .pem.
  • Var_Durée : la durée de validité du certificat en nombre de jours. Si ce paramètre est omis la valeur par défaut est de 1 mois.


Par exemple, la commande suivante génère un certificat « Cert.pem » à la racine du disque « C : » valable pour un an:

   Openssl req -in C:/DemandeCert.csr -days 365 ?key C:/Key.pem  -x509 -out C:/Cert.pem

info Bonus : Vous pouvez afficher le contenu textuel d'un certificat grâce à la commande Openssl ci-dessous. Si le certificat est généré à partir d'une clé chiffrée avec DES3, la passphrase vous sera demandée afin d'être autorisé à exécuter cette commande et accéder aux données du certificat.
   Openssl x509 -noout -text -in C:/Cert.pem


XI. Utilisation de la base de démo


La présente note technique est accompagnée des documents suivants

  • Une base de données 4D 2004 totalement cross-plate-forme Macintosh et Windows
  • Un modèle de fichier d'informations « infoscertificat.txt » indispensable pour la génération d'une demande de certificat.
  • La version 0.9.7f Windows de la librairie Openssl sous forme d'un fichier Auto extractible. Il s'agit de la dernière version disponible au moment de la réalisation de la base de démo.

Dans cette section nous allons vous expliquer le fonctionnement de la base de démonstration. En effet, toutes les actions disponibles dans la base de démonstration sont rassemblées dans un tableau de bord qui s'ouvre au démarrage de la base et qui est également accessible via l'élément de menu « Tableau de bord » du menu « Demo ».


Préférences

Le tableau de bord comprend une première partie qui propose différents paramétrages. Le premièr consiste à définir le dossier où seront stockés les fichiers générés : la clé (Key.pem), la demande de certificat (Demandecert.csr) et le certificat final (Cert.pem).

Pictures 0481x0046



Le deuxième paramètre est le chemin d'accès aux fichiers d'informations nécessaires pour la génération de la demande de certificat

Pictures 0604x0040



Le troisième paramètre concerne uniquement la plate-forme Windows et correspond à l'emplacement du fichier openssl.exe du package openssl. Ce paramètre n'est pas accessible sous Macintosh car la librairie openssl est disponible en natif dans le système Mac OSX. Il suffit donc d'appeler directement les commandes openssl sans spécifier aucun emplacement.

Pictures 0549x0045



La base de démo vous propose également les différents paramètres suivants qui vous permettent de mieux personnaliser vos clés et vos certificats SSL :

Pictures 0380x0068



Longueur de la clé à générer : plus cette longueur est grande plus les temps de génération de la clé ainsi que celui de traitement des requêtes SSL par le serveur web sont importants.

La durée de validité du certificat : cette durée est évaluée en nombre de jours. Lorsque ce paramètre est égale à zéro, la durée de validité prise par défaut est égale à 1 mois ( 30 jours).

Le chiffrement DES3 : vous avez la possibilité de générer des clé chiffrées ou non avec l'algorithme de cryptage DES3.


Génération des fichiers

La deuxième partie du tableau de bord comprend les différentes actions de génération placées dans l'ordre chronologique d'exécution.

  • La première action génère la clé de cryptage en tenant compte des différents paramétrages préalables : la longueur de la clé, le choix du chiffrement, le choix de la durée de validité et l'emplacement dédié pour la génération.
Pictures 0307x0039
  • La deuxième action consiste à générer la demande de certificat à partir de la clé de cryptage généré précédemment et en incluant les informations relatives au certificat.
Pictures 0373x0042
  • La troisième action correspond à la génération finale du certificat « Cert.pem » à partir de la clé et de la demande de certificat générées précédemment.
Pictures 0244x0038
  • La dernière action vous permet d'ouvrir directement et facilement le dossier contenant tous les fichiers qui viennent d'être générés.
Pictures 0323x0040

Dialogue d’informations

Après l'exécution de chaque commande openssl, un dialogue contenant toutes informations importantes sur le déroulement de l'opération sera affiché.

Un exemple de ce dialogue est illustré dans la copie d'écran suivante :

Pictures 0468x0309



La partie en haut permet de vous indiquer si la commande openssl a été correctement exécutée ou pas par la commande LANCER PROCESS EXTERNE de 4D 2004. Cette information ne garantie pas le bon déroulement de l'opération déclenchée par la commande. En effet, la commande openssl, peut être lancée correctement à partir de 4D et échouer pour d'autres raisons comme l'absence de la clé à l'endroit spécifié ou une mauvaise saisie de la passphrase dans la cas d'une génération cryptée avec l'algorithme DES3. Pour cela, une deuxième partie a été rajoutée dans le dialogue afin de vous transmettre les informations complémentaires retournées par la libraire openssl via le canal de sortie d'erreur STDERR. Par ailleurs, un bouton a été placé entre les deux parties pour vous permettre de copier la commande qui vient d'être exécutée dans la presse-papiers pour un éventuel besoin de vérification.


XII. Conclusion

Dans cette note technique, nous vous avons proposé un outil de génération de certificats SSL auto-signés fait en 4D 2004 et basé sur la librairie openssl. Cet outil vous propose différents paramétrages vous permettant de mieux personnaliser vos certificats. Nous avons tirer parti, dans cette note, de l'ouverture de 4D 2004 aux programmes externes grâce à la nouvelle commande LANCER PROCESS EXTERNE. Cette ouverture est extrêmement utile puisqu'elle peut très bien être adoptée pour faire communiquer 4D avec toute autre application ou programme externe.


XIII. Base exemple

Téléchargez la base exemple :

base exemple

__________________________________________________
Copyright © 1985-2009 4D SA - Tous droits réservés
Tous les efforts ont été faits pour que le contenu de cette note technique présente le maximum de fiabilité possible.
Néanmoins, les différents éléments composant cette note technique, et le cas échéant, le code, sont fournis sans garantie d'aucune sorte. L'auteur et 4D S.A. déclinent donc toute responsabilité quant à l'utilisation qui pourrait être faite de ces éléments, tant à l'égard de leurs utilisateurs que des tiers.
Les informations contenues dans ce document peuvent faire l'objet de modifications sans préavis et ne sauraient en aucune manière engager 4D SA. La fourniture du logiciel décrit dans ce document est régie par un octroi de licence dont les termes sont précisés par ailleurs dans la licence électronique figurant sur le support du Logiciel et de la Documentation afférente. Le logiciel et sa documentation ne peuvent être utilisés, copiés ou reproduits sur quelque support que ce soit et de quelque manière que ce soit, que conformément aux termes de cette licence.
Aucune partie de ce document ne peut être reproduite ou recopiée de quelque manière que ce soit, électronique ou mécanique, y compris par photocopie, enregistrement, archivage ou tout autre procédé de stockage, de traitement et de récupération d'informations, pour d'autres buts que l'usage personnel de l'acheteur, et ce exclusivement aux conditions contractuelles, sans la permission explicite de 4D SA.
4D, 4D Calc, 4D Draw, 4D Write, 4D Insider, 4ème Dimension ®, 4D Server, 4D Compiler ainsi que les logos 4e Dimension, sont des marques enregistrées de 4D SA.
Windows,Windows NT,Win 32s et Microsoft sont des marques enregistrées de Microsoft Corporation.
Apple, Macintosh, Power Macintosh, LaserWriter, ImageWriter, QuickTime sont des marques enregistrées ou des noms commerciaux de Apple Computer,Inc.
Mac2Win Software Copyright © 1990-2002 est un produit de Altura Software,Inc.
4D Write contient des éléments de "MacLink Plus file translation", un produit de DataViz, Inc,55 Corporate drive,Trumbull,CT,USA.
XTND Copyright 1992-2002 © 4D SA. Tous droits réservés.
XTND Technology Copyright 1989-2002 © Claris Corporation.. Tous droits réservés ACROBAT © Copyright 1987-2002, Secret Commercial Adobe Systems Inc.Tous droits réservés. ACROBAT est une marque enregistrée d'Adobe Systems Inc.
Tous les autres noms de produits ou appellations sont des marques déposées ou des noms commerciaux appartenant à leurs propriétaires respectifs.
__________________________________________________
 



Valid XHTML 1.1!Valid CSS!

Ce document est issu de http://www.developpez.com et reste la propriété exclusive de son auteur. La copie, modification et/ou distribution par quelque moyen que ce soit est soumise à l'obtention préalable de l'autorisation de l'auteur.
Contacter le responsable de la rubrique 4D